Accompagnement de professionnels

  • Transition, prise de poste, positionnement professionnel
  • Analyse de situations concrètes, ouverture de possibilités, redéfinition d’équilibres de vie
  • Faire le point, franchir des étapes, rechercher de nouvelles voies
  • Substituer à une histoire de problème récurrent des histoires « préférées » correspondant aux valeurs et aux aspirations de la personne

À la recherche du cerveau perdu

 

Nous sommes entrés dans une ère où il est devenu indispensable d’utiliser nos deux cerveaux, le gauche et le droit, pour réussir à faire ce que nous voulons dans la vie.

Durant l’ère de l’information, nous utilisions surtout les capacités logiques, linéaires, informatiques, rationnelles, argumentatives du cerveau gauche (CG) ; aujourd’hui elles ne suffisent plus.  Désormais, il faut y ajouter les aptitudes inventives et empathiques du cerveau droit (CD), comme la capacité à écouter et à raconter des histoires, le goût du jeu, l’humour, l’empathie, mais pas seulement.

L’ère conceptuelle actuelle repose également sur les capacités inventives et empathiques du cerveau droit (CD) ; requiert non seulement les capacités du CG, rationnelles, argumentatives, cohérentes ; se construit aussi sur d’autres aptitudes qui ont souvent été dédaignées et qualifiées de frivoles.

Lire la suite

Des communautés de travail inspirées

Frederic Laloux

Frédéric Laloux

Le 13 janvier 2016, j’ai assisté à une conférence de Frédéric Laloux, à laquelle étaient présentes 900 personnes, dont une majorité de dirigeants d’entreprise (moyenne d’âge 35/40 ans), dans un immense amphithéâtre plein à craquer, à la Cité des Sciences et de l’Industrie. J’ai été étonnée, challengée dans mes modes de pensée et d’action, touchée au cœur par les immenses potentiels d’évolution (ou de révolution) que j’ai entrevus. J’ai écouté des histoires de déconstruction d’un système managérial dominant. Des histoires d’émergence de communautés de travail et d’identités collectives fondées sur des valeurs d’écoute, de respect, de liberté, d’autonomie, de gratitude, de valorisation, d’efficacité.  Par exemple, honorer les compétences, créer des processus de décision humains ET efficaces, définir ensemble clairement et précisément comment on veut interagir au sein de l’entreprise.

 

Lire la suite

Une journée dans une PME

Le 6 octobre, je suis intervenue dans un bureau d’études en ingénierie, composé de jeunes ingénieurs spécialisés dans la gestion intégrée des eaux pluviales, l’assainissement et l’eau potable.

La stratégie du patron est d’embaucher de jeunes ingénieur(e)s, souvent à la sortie de l’école. Ils ou elles se forment dans l’entreprises avec lui et avec les autres, acquièrent rapidement des responsabilités. Bien sûr, il y a du turnover, car ces jeunes, une fois qu’ils ont appris un maximum de choses, font l’objet de propositions ailleurs et certains partent. Mais l’idée maîtresse de ce chef d’entreprise est que les ingénieur(e)s qui travaillent chez lui, dans cette PME qu’il a créée il y a 20 ans, soient heureux d’y travailler, grandissent, deviennent meilleurs et plus complets humainement que lorsqu’ils sont arrivés. L’amélioration des relations entre eux tous, entre eux et les clients ou les partenaires, est quelque chose de très important pour lui, au-delà des aspects techniques et de performance qui existent aussi bien sûr.

Lire la suite

Conférence de Laurence d’Andlau le 29 avril au Forum 104, à 18h30 : « Rendre visibles des invisibles »

L’étape cruciale du processus narratif consiste à rendre visibles des "invisibles" positifs qui peuvent nous faire du bien, débloquer des nœuds, changer notre regard sur les situations que nous vivons, ouvrir de nouvelles portes que nous n'avions pas vues, ajouter d'autres réflexions et d'autres possibilités d'agir à celles que nous avions déjà.

Lire la suite